Le FFGI 2016 se tiendra du 29 août au 2 septembre à Ouagadougou

logo ITICC
L’initiative TIC et Citoyenneté (ITICC) et l’OIF organisent avec le soutien de l’Autorité de Régulation des Communications Electroniques et des Postes (ARCEP), le Gouvernement du Burkina Faso, l’ICANN, l’AFNIC et bien d’autres partenaires, la deuxième session de formation des formateurs sur la gouvernance de l’Internet et des systèmes d’information (FFGI 2016) du 29 août au 2 septembre 2016 à Ouagadougou (Burkina Faso).

Il s’agit d’une véritable formation des formateurs de l’Afrique francophone regroupant aussi bien des décideurs intervenant dans la formulation des politiques en matière de développement de l’économie numérique que des techniciens du domaine. Les formateurs sont appelés à répéter la formation dans leur pays d’origine ; l’objectif final étant de créer une masse critique d’experts très avertis des questions de gouvernance de l’Internet et des systèmes d’information. C’est à ce prix que l’Afrique francophone pourrait tirer profit de ces technologies et en faire un véritable outil au service de développement durable. En outre, cette activité de renforcement de capacités des experts africains francophones leur permettra de contribuer efficacement dans les instances où se discutent l’avenir du réseau mondial.

L’hébergement et leur restauration seront assurés par les organisateurs pour la période de la formation. Cette prise en charge sera précisée dans la lettre officielle d’invitation qui sera envoyée aux candidats retenus. Il est à noter que les frais de transport international et les assurances couvrant tout le déplacement, les extras et les frais liés aux extensions de séjour sont à la charge des participants.

Les inscriptions sont ouvertes en ligne (www.iticc.bf) du 18 au 31 juillet 2016 à à minuit UTC (heure de Ouagadougou). Pour toute question : contact@iticc.bf ou hadja.ouattara@iticc.bf .

2016-07-18T16:11:49+00:00

About the Author:

Développeur, Entrepreneur et Formateur vivant à Ouagadougou au Burkina Faso. Passionné de technologies Open Source et Open Data, je suis résolument engagé à rendre Internet plus sûr, plus stable et surtout plus accessible aux personnes défavorisées surtout vivant en Afrique.

Leave A Comment